file_module_22.jpg

Vue ancienne du village
Ethymologie du nom du village :
Recoubeau, castrum de Ricobel en 1220.
Ricobellum (1293 et 1322) tire son nom éthymologique de "reque" ou "rech" : rocher, élévation, beau rocher. Il domine la vallée de la Drôme dont il barrait le passage, à l'époque médiévale.
Le nom de Recoubeau a changé d'orthographe au cours des âges :
Recoubaud ou Recoubeaud, avant 1821 : on écrivait Roquebeau ou Rocquebeau, en 1821 : Recoubeau, en 1829 : Requebeau
et en 1848 : définitivement Recoubeau.
C'est en 1975 que Jansac est rattaché à Recoubeau.

Histoire du village :
En 1030, Recoubeau était une terre du fief des évêques de Die qui se le disputent avec le comte de Valentinois.
En 1218, Inféodation du château de Recoubeau par l'évêque Didier en présence de Chabert d'Avignon, sacristain de l'église de Die.
Par héritage, cette terre appartint ensuite aux D'Algout et fut achetée par les Arthaud d'Aix en 1241. La fondation de Recoubeau doit dater de 1240.
A cette époque, il existait au quartier des Clapiers
- un établissement hospitalier de St Jean Baptiste qui était celle de la commanderie de Valdrôme dont le commandeur était Lanthelme.
- une église dédiée à St Jean Baptiste qui était celle d'une commanderie de l'ordre de St Jean de Jérusalem et qui fut unie à celle de Valdröme au 16e siècle.
- Il y avait également à cette époque un prieuré.

Le château de Recoubeau fut brûlé en 1574 sur l'ordre du gouverneur de Die suite à des querelles entre les troupes protestantes et les catholiques.
A partir de 1580, les différents propriétaires du château sont :
Les Reynaud de Montauban qui se qualifiaient Barons de Recoubeau.
Les Ducros en 1634
Les d'Alléoud en 1690
Jacques Ferreol en 1715
Jean Reyné de Montauban en 1728
Les De La Tour du Pin en 1762
Les Pla de Siéyès en 1765
Les Gueymard de Roquebeau (derniers seigneurs) en 1775
En 1790, Recoubeau fait partie du Canton de Luc et par le mariage de Pauline de Roquebeau avec Paul de Montrond, appartient aux de Montrond.
En 1929 à la mort de Melle Amélie de Montrond, le jeune baron Alec de Montrond, héritier de celle-ci, grand dépensier et ayant dilapidé du vivant de sa tante la fortune dont elle jouissait, vendit le château à la Congrégation des pères du St Esprit qui avait une maison des vocations à Allex. Le château devint une annexe de l'école apostolique d'Allex et une résidence de vacances pour les élèves coloniaux. Le château fut alors transformé et exhaussé.
1939-1944 : le château fut occupé par l'armée française pour un hôpital puis par l'école des vocations tardives, par le noviciat.
1945 : il redevint une résidence de vacances.
Le 20 mai 1961 : Il est vendu à la Croix-Rouge française pour un projet d'extension des deux centres du Chambon sur Lignon (42).

De 2001 à 2003 : Charles Monge, ancien maire du village puis conseiller général du canton de luc en diois, prend la présidence du Conseil Général de la Drôme et décède en 2004.
Juin 2005 : Inauguration de la statue du Berger en son hommage




file_module_23.jpg
Vieille photo du "beau rocher"


Nombre d'habitants (population sans doubles comptes à partir de 1962)
(Source : INSEE) :
1911 = 267
1962 = 219
1968 = 225
1975 = 203
1982 = 208
1990 = 197
1999 = 207
2006 = 228